Le nombrilisme de la scène HearthStone francophone

Je n’en peux plus. Ca fait des mois que ça dure et je ne peux toujours pas m’y faire. La communauté francophone des  joueurs pros  d’HearthStone continue encore et toujours de me décevoir. Prompts à se regarder le nombril, ils ne remportent pourtant aucun tournoi majeur.

Une scène fière et tournée sur elle même

Les joueurs francophones, malgré quelques qualifications pour de grands tournois (Viagame House Cup, DreamHack, Road to Blizzcon), n’arrivent pas à transformer l’essai. Pas une finale où nous aurions pu encourager un francophone comme nous l’avons fait pour LilBow en finale de la saison 2 des WCS sur Starcraft. Rien pour se réjouir. Et pourtant la scène semble encore et toujours fière de ses joueurs.

Et je n’en peux décidemment plus de cette scène qui ne semblerait avoir que deux bonnes équipes (GamersOrigin et Millenium) au vu de leur médiatisation alors qu’elle pullule de talents (curieusement, aucune de ces deux équipes n’a eu de joueur en finale de la Gamers Assembly ou de la DreamHack France). Cette scène nombriliste qui ferait bien un moment de lever les yeux et d’observer autour d’elle.

Parce qu’il s’agit ici d’HearthStone, un jeu qui, nous le savons tous, dépend en partie d’un facteur chance. Il est donc plus délicat de voir s’imposer une scène avec des grands noms incontestables.

Notons que les équipes françaises sont exclusivement francophones et je pense qu’il faut voir ici le symptome d’un réel souci d’ouverture à l’international. Le joueur français aurait-il un souci pour parler anglais ? Ce ne serait pas étonnant. Pourtant je ne connais pas d’équipe étrangère sur HearthStone composée exclusivement de joueurs d’une seule nationalité. Et les joueurs étrangers que j’ai pu croiser n’avaient pas cet orgueil que je peux lire chez les français et qui me fait honte quelque part. Les français ne se mêlent pas aux autres, cela ne fait pas bon ménage.

Oui, lancez-vous bon sang !
Oui, lancez-vous bon sang !

Cocorico

Nallan, dans son coup de gueule du 5 mars, se demandait pourquoi les francophones étaient les grands oubliés des tournois HearthStone internationaux et demandait aux organisateurs d’en sélectionner plus souvent lors de leurs tournois. Je crois au contraire que les francophones sont les propres responsables de leur situation.

Le championnat francophone ? Un tournoi proclamé par Millenium. Equipe qui, de plus, balance un classement des mêmes joueurs dans la foulée. Classement somme toute arbitraire. Même GosuGamers semble mieux s’en sortir. Et comment pourrions-nous sortir du nombrilisme si nous nous concentrons sur des classements  tournois exclusivement francophones ?

J’en ai assez de voir des joueurs tenter de justifier leur maigre palmarès par des performances dans des tournois nationaux sans pouvoir se qualifier pour une SeatStory Cup par exemple alors qu’ Orange, avant d’entrer chez Archon, réussissait plusieurs qualifiers pour des tournois internationaux et les remportaient ou  se classait dans le top 4.

Messieurs les francophones, cessez de brandir l’étendard des tournois français. Le cash prize fait-il réellement le tournoi ? Combien seriez-vous à pouvoir vous mesurer à des joueurs de la trempe d’un Lifecoach ou d’un Kolento ? Les battre sur le ladder c’est une chose. Remporter un tournoi avec autant de joueurs de ce niveau en est une autre.

Que diable, faites un effort ! Mettez fin à ces supercheries de tournoi et de classement francophones, apprenez l’anglais et montrez aux équipes internationales que nous savons aussi être humbles, jouer correctement et ne pas nous montrer aussi fiers que le coq qui chante même les pieds dans la merde.

Author: Mathieu Fichot

Dans le milieu de l’esport depuis 2012. Amateur de jeux vidéo, voyages et culture.

9 thoughts on “Le nombrilisme de la scène HearthStone francophone

  1. Pour une fois, je ne suis pas entièrement d’accord.

    Oui, la scène HS francophone est principalement centré sur elle-même mais je pense que tu oublie quelques résultats intéressants, l’arrivé de nouveaux joueurs et surtout la jeunesse du jeu.

    En terme de résultat, il ne faut pas prendre à la légère de qualification à la Via Game Cup ou des 1/4 de final de DH.
    En terme de joueurs et d’équipe, il est intéressant de voir la monté en puissance de IMG (ex-punchline) avec des joueurs comme Kalaxz.
    Et par jeunesse du jeu, je veux dire que l’aspect e-sport a à peine plus d’un an. Les “grosses” teams sont encore entrain de stabiliser leur roadster et de s’installer en terme de locaux.

    Pour l’internationalisation, est-ce au joueur de partir dans des teams étrangères ou au team FR de recruter des étrangers. Des événements comme la Fest ce weekend vont aussi dans l bon sens, tout en offrant un format original (team contre team).

    Pour conclure: Je me demanderai plutôt qu’elle est la place de la scène FR dans le monde. Elle est très active, avec beaucoup de joueur et de tournoi. Et au-lieu de me plaindre des classements et tournois organisé par [M], ne faudrait-il pas leur reconnaître une volonté de la développer. Mais là, c’est la question des structures. Il n’y a que peu d’organisation de tournoi qui passe hors des grosse-team.

  2. Encore faudrait-il s’intéresser aux résultats ONLINE des sub-team … Img, Punchline, Ascendia, BeGenius, Melty ou encore Madcorp placent très régulièrement des joueurs dans les phases finales des qualifiers de major. Certes la scène française tourne en rond, mais elle ne se limite absolument pas à M et GO (qui font déjà des résultats correct à l’inter) … Article qui aurait pu être d’avantage approfondie o/.

  3. Bonjour Uppsala !

    Tu parles de deux grandes équipes, mais c’est également celle qui ont le plus de “budget”. Hors comment ont elles ce budget ? avec les sponsors … Les sponsors permettent de faire des “grandes” compétitions et de se faire connaitre.

    Pas toutes les équipes ont les moyens de se déplacer (en admettant qu’elles arrivent a passer les qualif’s) dans ces pays. Conséquence : Ils préfèrent se concentrer sur les tournois FR.

    Pour la mixité des équipes, il y a (à mon avis) également une question de budget. (rho j’ai l’impression d’être un économiste à force). Comment débaucher un étranger d’une équipe où le recruter ? Il y a certes du vrai dans ce que tu dis, mais à mon avis ce n’est pas la seule raison.

    Pour le reste de l’article je suis assez d’accord avec toi ! l’important c’est la “beauté” du sport et se faire reconnaitre … ho wait ! …

  4. Je ne suis pas vraiment d’accord avec cet article ..
    Déjà, quand ça t’arrange, tu parles de francophones, et à d’autres moments de joueurs français .. Tous les français ne sont pas francophones à ce que je sache 🙂
    Du coup, on a bien des équipes composées de plusieurs nationalités, à moins que tu m’apprennes que les belges soient français ..
    On a quand même 2 francophones dans le top 5 pour les qualifications au championnat du monde, ça veut quand même dire qu’ils font des résultats en tournoi/ladder .. (5 joueurs dans le top 30 btw)
    D’ailleurs, je sais pas si tu es au courant que Un33d a fini 4ème à une dreamhack, c’était il n’y a pas longtemps, mais étrangement, je n’en voit pas la mention dans ton billet .. A bon entendeur, salut.

    PS : si millenium et GO ne font pas d’events, tu serais le premier à les critiquer pour cela, donc ne les critique pas pour cela … (Encore une fois, faut pas tout mélanger !)

    1. Oui, j’ai écrit un mot à la place d’un autre. Mea Culpa (et je n’ai rien contre les belges 😉 ).

      De plus, Un33d a fini top 8 à la DreamHack Summer (j’y étais) et donc ? On n’a toujours pas de français qui réussit à gagner un event majeur.

      Pareil pour les qualifications aux phases mondiales. Ok, c’est cool. Où vont-ils aller ? Je ne sais pas.

      Et les équipes qui organisent des events, je n’aime pas ça même si ça semble nécessaire pour le moment. On manque d’organismes indépendants qui organisent des events.

  5. Bonjour Uppsala,

    Travaillant dans l’une des structures évoquées dans cet article, je vais tenter d’apporter mon point de vue sur les différents points évoqués.

    1. La communauté francophone n’a pas de quoi être fière de ses joueurs

    Je pense qu’il serait tant d’arrêter le french bashing. Les joueurs francophones ont accompli des performances par le passé et ils ne sont pas prêts de s’arrêter. Je reste aussi perplexe devant une vision que semblent adopter certains en dressant une comparaison entre la francophonie et ‘la scène internationale’. Tous ces joueurs ont des nationalités différentes et c’est bien des structures qui les regroupent, et non leur langage, on ne peut à ce titre pas tirer d’une telle comparaison la conclusion que la francophonie serait moins performante ou présente que X ou Y.

    2. Les équipes francophones n’ont pas de joueurs internationaux

    C’est vrai, mais à quoi est-ce dû ? Tu n’es sans doute pas sans savoir que le mode de fonctionnement des équipes francophones est particulier. Les WebTV telles qu’on les entend en France ne sont contrairement à ce que l’on peut penser pas une pratique répandue. Ce système particulier rend l’intégration de joueurs internationaux très complexe. Il faut également savoir que le recrutement d’un joueur étranger demande une organisation substantielle, ce qui est encore compliqué par le système de TV.

    3. Les événements sont franco-français

    La GamersOrigin Cup ou la Numéricable Cup de Millenium ne sont pas des événements nationaux, mais bien des compétitions d’envergure internationale. Pour ce qui est des événements nationaux, tout les pays où la communauté Hearthstone est importante en organisent des tas, pas seulement la France, et il y a une bonne raison à cela.

    Hearthstone est le plus gros succès de Blizzard depuis World of Warcraft. Chaque jour des dizaines de millions de personnes se connectent pour jouer. En France, la communauté est énorme et c’est avant tout elle qui permet à des structures comme GamersOrigin ou Millenium (pour ne citer qu’elles) d’exister. Chez GamersOrigin, nous avons créé la GamersOrigin Cup à une époque où presque la totalité des compétitions sur le jeu étaient des invitationals qui ne renouvelaient jamais leurs joueurs. Cela a donné l’opportunité à des centaines de personnes de venir jouer dans un cadre compétitif et de passer un bon moment. Ne serait-ce pas aussi ça Hearthstone ?

    4. On manque d’organismes indépendants

    Il faudrait préciser la définition de ‘indépendant’ mais si tu veux dire une structure qui n’est pas liée à une équipe je peux penser à la Dreamhack qui vient de s’installer en France cette année. En fait je ne vois pas en quoi des tournois liés à une structure sont en soi un problème.

    Je suis d’accord qu’il manque aujourd’hui encore des acteurs pour faire grossir l’esport en France, mais la notion d’indépendance n’a rien à faire dans ce débat.

    1. Bonsoir Odrel et merci de ton commentaire. Je vais défendre mon point de vue.

      1. French bashing ? Peut-être, toujours est-il que l’impression qui me reste et que la France est très fière des joueurs francophones. Voire plus que de raison et c’est bien cela qui me gêne. Quand Millenium suit un événement, ils se contentent de suivre les performances des francophones. Pourquoi ? Les autres joueurs ne méritent pas d’être suivis ?

      2. Là, par expérience, je sais qu’il y a un problème. Le système de webTV tel qu’il existe est, comme tu le soulignes, limitant. Chez Method, par exemple, nos joueurs streament chacun sur leur chaîne perso. Pas de souci avec ça. Et certains arrivent à faire un nombre de vues très correct. Donc pourquoi les équipes françaises ne font-elles pas de même ? Aucune idée. Et je manage des joueurs, je sais ce que c’est de recruter et de faire partie d’une structure internationale avec des streamers.

      3. Tu me cites 2 évènements qui ont effectivement des invités internationaux (bien que la Go Cup ait été très critiquée du point de vue de son organisation notamment et ce à juste titre mais ce n’est pas le propos). Mais dans le fond la réponse reste mitigée. Je n’ai rien contre l’organisation d’événements. Je trouve juste qu’en soi le championnat francophone est, par exemple, une connerie. Et non, ce n’est pas grâce à HearthStone que Millenium existe, cette entité est actuellement possédée par Webedia et ils ne sont pas près de laisser tomber leur poule aux oeufs d’or. Ils existaient avant et existeront après HearthStone.

      4. “En fait je ne vois pas en quoi des tournois liés à une structure sont en soi un problème.” Ca s’appelle le conflit d’intérêt. Une structure liée à une équipe à tout loisir de mettre ses joueurs où elle veut dans la compétition. Ils s’en foutent, ce sont eux qui organisent. On a déjà eu des cas de scandales du côté de chez Archon par exemple avec des joueurs de la structure miraculeusement repêchés. On a donc besoin de s’assurer que ce genre d’avantage n’arrivera pas.

      Donc si, les structures indépendantes sont nécessaires à la mise en place de tournois et évènements au niveau d’HearthStone.

      1. On a chacun nos opinions sur le point 1, et visiblement tes problèmes sont davantage avec la ligne rédactionnelle d’un certain site qu’avec la scène francophone.

        2. Ce n’est pas parce que Method fait comme ça que le système est meilleur. Certaines équipes internationales pensent aussi à adopter le modèle de WebTV, c’est juste une façon différente de faire les choses. Et vu que le système est différent tu ne peux pas vraiment juger de l’organisation dont certaines structures auraient besoin.

        3. Il faut laisser un peu de temps aux structures françaises pour prendre de l’ampleur.

        4. Croire à l’indépendance d’organismes comme MTG est une illusion. Les entreprises liées à l’eSport possèdent des parts dans les équipes ou des gros rôles de sponsors. Je crois au contraire qu’on a plus de chances d’éviter le conflit d’intérêt quand les relations sont évidentes et non dissimulées.

Leave a Reply