Millenium, ou la rançon de la lose

Fin de semaine dernière, sont apparues sur nos réseaux sociaux deux nouvelles quelque peu similaires qui pourraient paraître anodines si elles ne dérangeaient pas sur le principe. Mais avant tout, il est important de revenir sur une information. Webedia, qui possède Millenium, a annoncé il y a quelques semaines le rachat d’Oxent qui produit l’ESWC (organisateur de tournois) et Toornament (plateforme de tournois en ligne). Nous allons voir en quoi cela peut poser souci.

Ça se passe comme ça chez Webedia

Jeudi 20 octobre on apprenait donc que l’équipe CS:GO de Millenium, malgré leur défaite aux qualifiers ESWC, étaient finalement invités suite au désistement de Tengri. Certains argueront que Millenium sont légitimes de par leur niveau, ce qui est vrai. Le problème ? Ce  placement ressemble grandement à un conflit d’intérêt et  c’est dommageable pour ESWC qui tente de se lancer sur le marché concurrentiel de la compétition internationale.

Dishonor league

Le samedi 22, rebelote du côté d’HearthStone avec la Honor League organisée par Millenium et dont la grande finale se déroulera à la Paris Games Week (en même temps que l’ESWC donc). Maverick et Torlk (joueurs Millenium) sont invités alors qu’ils ont raté les qualifications. Arguments avancés : “La présence de Torlk s’explique par sa nomination en tant que personnalité Hearthstone de l’année et celle de Maverick par le fait que nous devions avoir la présence de Rdu, mais ce dernier n’a pas pu valider sa présence.”

Torlk, personnalité HearthStone de l’année ? C’est certes un bon animateur, mais de là à lui donner un tel titre, on aurait aimé avoir une source (autre que Millenium) le justifiant. Et puis, quelque part, mettre en avant sa personnalité, c’est botter en touche du point de vue des performances et c’est dommage pour un joueur qui a atteint les phases finales de la DreamHack Summer 2015.

Quant à Maverick, c’est certes un bon joueur et il arrive premier du classement francophone… par Millenium. Mais inviter son propre joueur à une compétition bien qu’il n’ait pas réussi le qualifier est très casse gueule et pas vraiment juste. D’autant qu’Odemian et Vinz s’étaient déjà qualifiés. Encore une fois, tout cela sent le conflit d’intérêt mal justifié.

Le problème ne vient pas de la légitimité des joueurs, mais du fait qu’on les invite alors qu’ils n’ont pas réussi à se qualifier au préalable. Le message renvoyé est : “Qu’importe si nos joueurs réussissent à se qualifier, ils atterriront quand-même en phases finales.”

Et pour l’avenir ?

Pour  Millenium et ESWC, cela reflète clairement un manque de sérieux dans le traitement de la compétition. Oxent ont annoncé vouloir concurrencer ESL et DreamHack qui sont les deux plus grosses structures en matière de tournois, mais en partant avec une telle base, il va être difficile pour eux de revendiquer une crédibilité.

L’an dernier c’était Archon qui avaient dû se défaire d’une mauvaise image due à une manipulation au niveau des invitations lors d’un de leurs tournois.

A l’heure où l’esport se développe de plus en plus (notamment sur les grands médias avec Canal Esport Club entre autres) et venant de la part d’une des plus grosses structures en France, il n’est plus acceptable de se permettre de tels écarts, même pour des invités de dernière minute. Espérons que Webedia apprendront de leurs erreurs.

PS : Torlk a été nominé pour les Coca Cola Gaming Awards organisés par Melty dans la catégorie “streamers”. Source : http://www.melty.fr/gaming-stories/coca-cola-gaming-awards/argv/id_question/1250

Author: Mathieu Fichot

Dans le milieu de l’esport depuis 2012. Amateur de jeux vidéo, voyages et culture.

One thought on “Millenium, ou la rançon de la lose

Leave a Reply